Des liens vers une enquête menée par Santé publique France ainsi que vers des supports d’informations sont disponibles au bas de cette page.

En Normandie, la Berce du Caucase est observée depuis plusieurs années sur l’ensemble des départements avec un nombre de foyers important dans le Calvados et la Seine-Maritime.

La sève de la Berce du Caucase contient des substances toxiques qui provoquent des dermatoses et des brûlures (parfois graves) après exposition de la peau à la sève puis à la lumière du soleil.

Toute personne en contact avec cette plante est susceptible d’être exposée. Cependant, les personnes exerçant une activité d’entretien d’espaces verts ou de jardinage, les amateurs de sports de plein air (randonneurs par exemple) et les enfants (utilisation comme sarbacane, longue-vue) sont les plus susceptibles d’être touchés.

Des mesures de prévention sont mises en œuvre en région par l’ARS Normandie via la Fédération régionale de lutte et de défense contre les organismes nuisibles (FREDON), le Conservatoire botanique national (CBN) et les brigades d’intervention d’espèces exotiques du Conservatoire d’espaces naturels (CEN). Ces mesures visent à limiter la propagation et de développement de la Berce du Caucase en Normandie.

Plusieurs cas de brûlures par la Berce du Caucase ayant été constatés dans la région, Santé publique France a été sollicitée afin de réaliser une évaluation approfondie de son impact sanitaire et des mesures de gestions adaptées, en ciblant notamment les communes du département et plus particulièrement les agents des espaces verts et les membres d’associations « nature » (sport en extérieur, randonnée…).

Pour diffuser ce questionnaire vous trouverez :

Pour toute question, merci de contacter : normandie@santepubliquefrance.fr